Le blog de la Fondation Aidara Cherif

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Activités de la fondation

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 10 septembre 2012

Aide aux sinistrés des inondations dans la localité de Médina Gounass (banlieue de Dakar)

La Fondation AÏDARA CHERIF est venue en aide aux sinistrés des inondations à Gounass dans la banlieue dakaroise

Gounass

Une importante délégation de la Fondation, menée par son Président, Chérif Yancouba AÏDARA, a rendu visite, le mercredi 5 septembre 2012, aux habitants de Médina Gounass, victimes des récentes inondations qui sévissent au Sénégal.

La délégation a été reçue par Madame le Maire et sénatrice, Woré Sarr, à qui il a été remis, pour une distribution aux habitants, deux tonnes de riz, ainsi que du sucre pour un montant de 200 000 FCFA.

Madame le Maire a également demandé à la Fondation d'intervenir auprès des investisseurs pour que la localité dont elle a la charge puisse être rénovée dans les meilleurs délais. La Fondation, en partenariat avec des entreprises de construction européennes, souhaite s'engager dans la reconstruction des quartiers de Médina Gounass afin que chaque famille puisse vivre dans un logement décent,à l'abri des inondations récurrentes.

Gounass

Gounass

lundi 27 août 2012

Fête de fin de Ramadan : la Fondation a distribué 37 tonnes de riz pour une valeur de 11. 100 millions CFA

distribution ramadan

Comme chaque année, la Fondation a été particulièrement sollicitée pendant la période des fêtes de Ramadan (cette année, les 19 et 20 août ). Le président de la Fondation, Chérif Yancouba AÏDARA, épaulé par les responsables de la distribution de denrées alimentaires au sein de la Fondation, a pu acheminer, dans les régions les plus isolées du Sénégal, de Gambie et de Guinée-Bissau, 37 tonnes de riz et de denrées alimentaires diverses.

En outre, afin de rompre l'isolement des populations rurales, il a été procédé à une nouvelle distribution de téléphones portables, lesquels peuvent, dans ces villages enclavés, sauver des vies en cas d'urgence.

La Fondation aura distribué pour l'ensemble du mois de Ramadan de cette année 2012 environ 76 tonnes de denrées alimentaires.

lundi 6 août 2012

Aperçu du talent des artistes et artisans de Casamance

Nous évoquions les problèmes des artisans de la région de Casamance au Sénégal dans un précédent billet, Voici un très bref aperçu de l'étendue du talent de ces artisans casamançais qui ont du mal à vivre de leur production en raison de la situation locale.

artisanat Casamance

orfevre Casamance

artisanat Casamance

artisanat Ziguinchor

orfevrerie Ziguinchor

Ces artisans sont des habitants de la ville de Ziguinchor (Casamance).

jeudi 26 juillet 2012

La Fondation Aïdara Cherif s'engage dans le développement durable et équitable

La Fondation AIDARA Chérif (Union pour l'éradication de la pauvreté en Afrique) s'engage dans le développement durable et équitable

L'origine de la Fondation Aïdara Chérif

Le Président de la Fondation Aïdara Chérif, chérif Yancouba Aïdara et son frère, le Secrétaire Général de la Fondation, chérif Vieux Aïdara, ont quitté très jeunes leur village de Tobor dans la région de Casamance au Sénégal et, ont longtemps parcouru le monde.
Ils n'ont jamais oublié leurs racines et surtout, tous ceux qui, familles, amis et voisins, sont restés dans les villages et subissent depuis toujours, impuissants, les affres de la pauvreté.

En 1998, ils ont créé la Fondation Aïdara Cherif, dont le principal objectif est de partager, de venir en aide, dans l'urgence, à un maximum de personnes dans le besoin, et d'extraire définitivement de la pauvreté la population rurale en créant des emplois, notamment par le développement de l'agriculture de proximité.

Mais au-delà de l'urgence, le combat plus général que mènent chérif Yancouba Aïdara et chérif Vieux Aïdara, est un combat pour l'équité, c'est-à-dire pour garantir à chacun sa part d'accès à la richesse de la terre et aux fruits de son labeur. Il leur semble en effet inconcevable d'accepter qu'un jour prochain, il y ait huit milliards de démunis et que seulement une petite partie de l'humanité puisse subsister "relativement" confortablement.

L'engagement de la Fondation dans le développement durable

Étant donné que les principales fonctions du développement durable sont, en premier lieu, la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale, deuxièmement, la production de nourriture, de biens et de services durables et, enfin, la protection de l'environnement, la Fondation s'est engagée dans des projets d'écovillages incluant le développement de l'agroécologie, l'utilisation des énergies renouvelables et l'accès gratuit à l'éducation et aux soins pour les populations rurales des différentes régions du Sénégal, de Gambie et de Guinée-Bissau.

Nous avons la chance que l’Afrique soit un continent riche, et, comparé à l'Asie, encore sous-peuplé.
C'est pourquoi, nous pouvons inventer des modes de développement qui assureront demain le bien-être du plus grand nombre tout en préservant et restaurant les écosystèmes.
Avec l'expérience catastrophique, sur le plan environnemental, des pays occidentaux, en matière de politique agricole productiviste, le continent africain a la possibilité de gagner un siècle en évitant les erreurs commises ailleurs.

La Fondation AÏDARA Chérif a la volonté et le devoir de promouvoir une agriculture vivrière, diversifiée, seule à même d'éviter la famine aux populations africaines.
La Fondation AÏDARA Chérif entend prendre part, avec le soutien des pays du Nord, à la préservation de la biosphère, qui est, faut-il le rappeler, la même pour tous.

Car nous sommes convaincus que ce n'est qu'au prix d'un effort planétaire de solidarité et de partage avec les pays les plus développés, que l'objectif de réduire les altérations de l'environnement global sera atteint.

N'oublions pas que la globalisation a rendu les hommes interdépendants. Nous savons aujourd'hui que le sort de toutes les espèces, hommes, animaux, végétaux, est lié. C'est pourquoi, les solutions à ces problèmes sont aujourd'hui globales.

L’Afrique doit prendre conscience que l'écologie n'est pas un luxe de nantis et de pays développés, que la protection de l'environnement n'aura de réelle efficacité que si l'aide au développement durable est tangible sur le continent africain.

Seule la création d'emplois sur le sol africain permettra, d'une part, d'éviter le déplacement des agriculteurs vers les centres urbains, d'autre part, de pallier le flux migratoire des jeunes vers les pays du Nord.

Il est nécessaire que s'impose à tous une obligation d'assistance mutuelle écologique. Sinon il serait absurde d'imposer à l'Afrique la mise en place de mesures pour lutter contre le réchauffement climatique alors que les plus grands producteurs de CO2 se trouvent dans les pays du Nord.

Le développement durable ne pourra être entrepris en Afrique qu'avec le soutien des pays les plus développés. Nous sommes, plus que jamais interdépendants et liés les uns aux autres.

Tous les pays sont aujourd'hui contraints de gérer ensemble les ressources de la planète, les flux de populations et doivent s'efforcer de surmonter les fractures sociales. En mettant en œuvre des éco-projets, la Fondation AÏDARA chérif, entend prendre part à la mise en œuvre d'une nouvelle éthique internationale.

L'Afrique a besoin de l'Europe et L'Europe et le monde ont besoin de l'Afrique.

Événement à venir : Rencontres des associations africaines engagées dans le développement durable

Le 15 décembre 2012, la Fondation AÏDARA Chérif organise à Dakar une rencontre de différentes associations engagées dans des programmes environnementaux. Il s'agit de créer un «espace écologique africain », véritable coopération environnementale, qui constituera un répertoire de tous les projets innovants pour l'Afrique, en matière de préservation des ressources naturelles et d'amélioration de la vie quotidienne des populations.

A l'issue de cette rencontre, chaque association remettra ce répertoire au gouvernement de son pays afin d'inciter et de soutenir les actions gouvernementales.

mardi 24 juillet 2012

Denrées alimentaires pour les régions déshéritées du Sénégal, de Gambie, de Guinée-Bissau, du Mali, de Mauritanie

En ce mois de Ramadan, la Fondation Aïdara Chérif a déjà distribué aux personnes nécessiteuses 39 tonnes de dattes, huile, riz et sucre.

Souaibou Aidara

Le secrétaire général adjoint de la Fondation, Souaibou Aïdara.

stocks denrées

Comme chaque année depuis 1999, le président de la Fondation, Chérif Yancouba AÏDARA et le secrétaire général, Chérif Vieux AÏDARA, procèdent à la traditionnelle distribution de dattes, riz et sucre à ceux pour qui le repas vespéral, après une journée entière de jeûne, représente un problème quotidien.

Les denrées sont distribuées dans les régions les plus déshéritées du Sénégal, du Mali, de Mauritanie, de Gambie et de Guinée-Bissau.

distribution alimentaire

La distribution a commencé le 10 juillet et devait se terminer le 22 juillet. Mais chaque jour, les demandes ne cessent d'affluer si bien que Chérif Yancouba Aïdara et Chérif Vieux Aïdara sont contraints de continuer à aider les personnes les plus en difficulté et d'élaborer un système de don en alternance-une année pour les uns, l'année suivante pour les autres afin que le maximum de familles bénéficient de ce soutien indispensable pour nombre d'entre elles.

Certaines familles nombreuses bénéficient de cette assistance de la part de la Fondation depuis une décennie, et plus que jamais elle est pour eux le seul recours.

distribution alimentaire

La Fondation ne reçoit aucune subvention pour cette action. Chérif Yancouba et Chérif Vieux Aïdara sont les deux seuls contributeurs financiers de cette distribution de nourriture depuis 1999.

stock d'huile et de riz en attente

Comme dans le Christianisme, et d'autres religions qui sont avant d'être des promesses d'une vie dans l’au-delà des "codes civilisateurs", de savoir vivre au sein des sociétés humaines, " l’aumône ", l'aide aux déshérités, (l'aide aux vivants) est une part essentielle de l'Islam.


'' Quant aux aumônes que vous donnez aux pauvres, Qui ont été réduits à la misère dans le chemin de Dieu Et qui ne peuvent plus parcourir la terre ; - L'ignorant les croit riches, à cause de leur attitude réservée. Tu les reconnais à leur aspect : ils ne demandent pas l'aumône avec importunité Dieu sait parfaitement Ce que vous dépensez pour eux en bonnes œuvres. 

Ceux qui dépensent leurs biens, la nuit et le jour, en secret et en public, trouveront leur récompense auprès de leur Seigneur : ils n'éprouveront plus alors aucune crainte ; ils ne seront pas affligés.''

Le Coran, Sourate II, versets 273, 274

mercredi 4 juillet 2012

Rencontre avec les artistes et artisans de Ziguinchor

artisans

Le Président de la Fondation a rencontré Madame Ndeye Marie Sagna, directrice du centre artisanal de Ziguinchor et Monsieur Ibrahima Fall, Secrétaire général du Collectif des Artisans de Ziguinchor.

artisans

Les artisans de Casamance ont demandé au Président de la Fondation d'intervenir auprès des instances nationales et internationales pour relancer le tourisme dans la région.

En effet, depuis plus de trente ans, les artisans ne peuvent plus exercer leur activité à cause de l'insécurité qui règne sur la route et de la fermeture des hôtels. Les artisans casamançais ne peuvent plus participer aux foires et expositions internationales, faute de moyens financiers.

La Fondation s'est engagée à appuyer les requêtes des artisans afin de relancer une activité majeure de la région.

dimanche 1 juillet 2012

De la nourriture, des moustiquaires et des médicaments pour la Casamance

distribution Casamance

En cette période de saison des pluies (en Casamance, on appelle cette saison Hivernage) les Casamançais doivent faire face à la pénurie de nourriture et de médicaments, en particulier contre le paludisme. La Fondation a été sollicitée pour des distributions de riz, moustiquaires et de médicaments antipaludéens.

vendredi 29 juin 2012

Micro-crédit : Rencontre avec une association de femmes de Casamance

association femmes

Les représentantes des associations de femmes de Casamance ont rencontré le Président de la Fondation pour des demandes de micro-crédits.

De nombreuses femmes casamançaises se retrouvent seules à assumer les besoins de la famille, après le décès des époux. Ces femmes ont besoin d'un capital de départ pour faire fonctionner de petits commerces dans divers domaines et en particulier, la vente de poissons (achat aux pécheurs, congélateurs), la vente de tissus (besoin de teintures pour tissus), fabrication et vente de travaux de couture (besoin de machines à coudre), de matériel de cuisine et de motos-taxis (confection et livraison de plats cuisinés).

jeudi 28 juin 2012

Besoins : matériel de forage et machines agricoles pour les jeunes de Casamance

association jeunes

Le responsable de l'association des jeunes de Casamance a rencontré le président de la Fondation afin de demander de l'aide pour l'achat de matériel de forage et de matériel agricole.
Durant l'hivernage (saison des pluies), soit de trois à quatre mois dans l'année, les jeunes ne peuvent plus s'adonner aux travaux d'agriculture, faute d'eau potable et de machines agricoles. Ce sont 475 demandes de matériel de forage qui ont été déposées auprès de la Fondation.

mercredi 27 juin 2012

Espoir de paix et de développement pour la Casamance

A l'occasion de la visite en Casamance du président de la république du Sénégal, Macky Sall, le président de la Fondation a rappelé que la priorité était d'investir dans la région sud de manière durable pour mettre fin à la pauvreté qui encourage la violence.

" Si du travail est offert aux populations et les jeunes bien formés et encadrés dans l’agriculture, le sud retrouvera la paix ", a soutenu le président de la Fondation.

Selon lui, il faut aussi relancer le tourisme qui permet à l’artisanat de se développer et de créer des milliers d’emplois.

" Nous avons beaucoup d’espoirs en cette visite du chef de l’Etat qui, à l’instar de ses prédécesseurs compte relever les nombreux défis pour la paix et le développement de ce joyau qu'est la Casamance. "

Lien vers l'article du Soleil.sn

Aide à la Casamance

Pour ce mois de Juin 2012 :

Achat par la fondation de quatre mille sept cent cinquante tôles (4750) pour une valeur de neuf millions cinq cent mille francs CFA (9.500.000).

En Casamance, le Président de la Fondation a reçu des hommes et des femmes qui ont émis des doléances concernant leur quotidien :

besoin de :

  • - nourriture.
  • - de toits et matériaux de construction (fer et ciment pour les maisons).

Pour le mois de ramadan, la Fondation envisage des distributions de dattes et de sucre pour la solidarité et l’entraide.

Projets pour la Casamance :

Le Président Yancouba Aïdara a expliqué sa vision de l'essor de la Casamance à travers des projets de développement durable :

  • - Création d’une zone franche en Casamance
  • - Projet d'agro-écologie (agriculture biologique)
  • - Projet agricole en partenariat avec des agronomes israéliens et italiens.
  • - Construction d'éco-villages avec mise en œuvre des énergies renouvelables.

Ces projets seront mis en œuvre dans la région de Kolda, Ziguinchor et Sédhiou.

dimanche 24 juin 2012

Ecoles : à propos des demandes d'aide que reçoit la Fondation

Problèmes des écoliers et étudiants de Casamance et de Dakar.

La Fondation Aïdara Cherif est régulièrement sollicitée par les élèves et les étudiants des écoles et universités de Ziguinchor et de Dakar pour des dons de fournitures scolaires (cahiers, stylos, cartables...).

Les élèves manquent dans certains villages de vêtements et de chaussures, et de lampes de bureau, de lampes à pétrole dans les villages non électrifiés pour pouvoir étudier le soir. Les élèves et écoles auraient également besoin d'ordinateurs, même de seconde main.

vendredi 22 juin 2012

Commémoration de l'Appel du grand guide religieux Seydina Linamou Laye et prières pour la paix

prieres 1

Le Président-Fondateur de la Fondation AÏDARA CHERIF, Chérif Yancouba Aïdara, a guidé une Délégation de Casamance lors de prières pour la paix dans le cadre de la commémoration de l'Appel du grand guide religieux, Seydina Linamou Laye.

prieres 2

mardi 19 juin 2012

Remise des récompenses aux vainqueurs du tournoi de football 2012

président, remise des prix

Quatre-vingt-une équipes étaient en compétition.
C'est la région de Ziguinchor qui l'a emporté. Les quatre équipes finalistes ont reçu un jeu de maillots chacune.

tournoi foot 1

L'équipe gagnante a reçu un jeu de maillots et la somme de 200 000 F CFA.

tournoi foot 2

La Fondation a également rendu un hommage au grand footballeur Jules Bocandé décédé récemment. En effet, tous les maillots portaient le nom de l'international et ancien joueur de Metz.

tournoi foot 3

Afin de poursuivre l'objectif d'encadrement de la jeunesse, la Fondation apportera sa contribution à l'édification de maisons des jeunes dans chaque village de la région de Ziguinchor.

lundi 18 juin 2012

Tournoi de football annuel de la Fondation en Casamance

jeunes casamançais

La Fondation Aïdara Cherif a organisé comme elle le fait chaque année un tournoi de football afin de réunir les jeunes des villages de Casamance. Ces jeunes, par manque de travail et de possibilités de formation, que ce soit dans le domaine sportif ou autre sont condamnés à une inactivité forcée. Inactivité liée à la conjoncture à la fois économique et à la relative instabilité de la région.

tournoi sportif

Ce tournoi de football a permis aux jeunes de s'affronter sportivement sur un stade plutôt que dans les rues de manière violente. Ces jeunes footballeurs amateurs casamançais, comme beaucoup de jeunes dans le monde adorent le football et ont un réel potentiel athlétique et technique qui pourrait être mis en valeur par une formation spécifique.
rencontre

Les familles de ces jeunes ont remercié la Fondation pour cette initiative qui permet de souligner les qualités de leurs enfants et d'instaurer, peut-être, une dynamique pour l'avenir.

samedi 16 juin 2012

Un problème récurrent en Afrique de l'ouest : Maladie et chômage

Un cas d'urgence ordinaire : un vieil homme actif qui fait vivre toute sa famille au chomage tombe malade. Le vieil homme étant tombé malade, la famille se retrouve sans ressources.
SAMSUNG DIGITAL CAMERA

La Fondation a pris en charge les frais d'hospitalisation du chef de famille. Le grand-père expose les problèmes de la famille. Ses enfants et petits enfants sont dans une oisiveté forcée due au manque de travail et de possibilité de formation dans la région.

La Fondation Aïdara Cherif dispose de terres pour l'agriculture mais manque de tracteurs, de matériel, de moyens. L'objectif prioritaire des projets agricoles de la Fondation est l'autosuffisance alimentaire.

En 2012 en Afrique de l'ouest et dans d'autres régions du monde, tout le monde devrait pouvoir manger à sa faim...

vendredi 15 juin 2012

Rencontre avec une délégation de Sédhiou (Casamance)

Une forte délégation de la région de Sédhiou en Casamance est venue à la rencontre de la Fondation Aïdara Cherif.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Il s'agit à la fois d'hommes et de femmes, agriculteurs et artisans.

Les hommes demandent à ce que la Fondation les aide à obtenir du matériel agricole. En effet, dans cette région, l'agriculture se fait de manière totalement artisanale, sans l'aide de machines d'aucune sorte, beaucoup trop chères pour les gens de la communauté. Les agriculteurs de Sédhiou ont donc besoin de tracteurs, de machines agricoles et de la mise en place d'un système d'arrosage et d'irrigation qui pourraient les aider à améliorer leurs récoltes. Ils ont également besoin de conseils et de formation.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

L'association des femmes de Sédhiou et de Casamance venue à la rencontre de la Fondation est elle aussi à majorité composée d'agricultrices travaillant principalement dans les rizières et à la culture du riz. Une fois la saison des cultures et la récolte terminée, ces femmes se retrouvent sans travail et souhaiteraient que la Fondation Aïdara Cherif aide à obtenir de l'argent (sous forme de micro-crédit) pour qu'elles puissent auto-entreprendre et monter de petites affaires de vente d'artisanat, de production agricole.

jeudi 14 juin 2012

Maisons pour les enfants du village de Ngoree

Les maisons ici en construction sont destinées à accueillir les orphelins de la guerre de Casamance et les enfants démunis de Guinée-Bissau.

maison des enfants

La Fondation Aïdara Cherif a du faire face à la prise en charge d'enfants réfugiés de Guinée-Bissau et de Casamance.
Le président, Cherif Yancouba Aïdara a pris la décision de débloquer des fonds pour la construction, fonds qui étaient destinés à d'importants projets de développement (agriculture, aide aux artisans) en cours.

Maisons en construction

Maisons en construction, fabriquées à partir de briques d'argile, dotées de toits en tôles, ce qui correspond pour cette région à des "maisons en dur".

Le Cherif et les gens du village

Le Cherif et président de l'association, Cherif Yancouba Aïdara et les gens du village de NGoree en Guinée-Bissau.

La Fondation Aïdara Cherif doit prendre en charge un groupe d'enfants orphelins dans cette région d'Afrique de l'ouest très pauvre et ravagée par la guerre. Nous faisons actuellement des démarches pour obtenir de l'aide du Gouvernement du Sénégal et d'autres organismes en Afrique et dans le monde. Toute aide est la bienvenue.

Prise en charge d'orphelins de Guinée-Bissau et d'enfants victimes de la guerre en Casamance

orphelins et victimes de la guerre

La Fondation Aïdara Cherif a du faire face dans l'urgence à la prise en charge d'enfants orphelins de Guinée-Bissau pour la plupart ou réfugiés victimes directes ou indirectes de la guerre et des troubles en Casamance.
Les parents sont soit décédés, soit trop malades ou trop pauvres et ne pouvant plus les nourrir ou subvenir à leur besoins.

Les enfants ont pris refuge dans le village du Calife de NGoree (Guinée-Bissau). qui a fait appel à la Fondation. Les enfants doivent être nourris, logés, soignés et éduqués. Cette situation critique est la résultante de la situation dans cette région de l'Afrique de L'ouest. Une situation qui pourrait dans quelques années devenir incontrôlable si rien n'est fait pour nourrir, loger et éduquer des enfants qui livrés à eux même pourraient devenir délinquants et choisir la voie de la violence.

Le président et les enfants

La Fondation Aïdara Cherif a commencé à construire des logements pour ces enfants et a le projet d'une école.

La dame et ses enfants

La fondation fait appel à toutes les associations ou personnes de bonne volonté pour sauver ces enfants. Toute aide est la bienvenue.

Aide aux réfugiés

dimanche 10 juin 2012

Journée de prières inter religieuses pour le retour de la paix en Casamance

Le guide religieux et opérateur économique Chérif Yancouba Aïdara organise, samedi prochain, au quartier de Néma 2 de Ziguinchor, une journée de prières interreligieuses en faveur de la paix en Casamance.

Poursuivre la tradition séculaire chérifienne qui consiste à offrir à tous ceux qui ont la lourde charge de conduire la destinée de leur peuple le soutien spirituel nécessaire à la réussite de leur entreprise, en particulier, celle d’instaurer la paix et le bonheur et de repousser la violence et la mort, tel est le credo de la Fondation «Aïdara Chérif-Union pour l’éradication de la pauvreté en Afrique» que dirige Chérif Yancouba Aïdara. Et c’est dans cette optique qu’une journée de prières est prévue samedi prochain dans la capitale du Sud du Sénégal, pour un retour définitif de la paix en Casamance.

«Effectivement, nous convions toutes les populations à cette journée pour que s’enracine, dans notre pays, une paix durable, en Casamance surtout, mais également dans tous les pays du continent africain actuellement en proie à la violence et dans le monde où existent encore des foyers de tensions», a dit Chérif Yancouba Aïdara, qui nous a rendu visite au «Soleil».

Selon ce membre co-fondateur de la Fondation (il l’est avec son frère Vieux Aïdara qui y occupe le poste de secrétaire général), cette journée a pour objectif de réunir des musulmans et des laïcs «qui pensent que la paix définitive est possible, et que la voie de la réconciliation, du dialogue et de la négociation est indéniablement la meilleure voie de salut pour notre pays, le Sénégal, pour l’Afrique et pour le monde», a ajouté Chérif Yancouba Aïdara.

Cette journée de prières débutera samedi matin par une séance de lecture du saint-Coran, de la Bible et de la Sainte Torah, suivie de prières pour la paix et de différentes allocutions.

Par ailleurs, Chérif Yancouba Aïdara s’est dit très confiant de voir la paix revenir en Casamance. «J’en suis convaincu car je me réjouis d’entendre le président Macky Sall dire que sa première priorité est d’asseoir la paix en Casamance. Cette volonté nous réconforte, nous motive et guide notre action que nous entendons pérenniser car cette journée sera célébrée annuellement. Selon le guide religieux, la Fondation dispose de cellules dans certains pays de la sous-région comme «en Gambie, en Guinée-Bissau, au Mali, en Guinée Conakry et en Mauritanie».

D’autre part, souligne le marabout, la fondation ne se limite pas seulement à la journée de prières. «Car, dans sa lutte contre le sous- emploi, la fondation entend appuyer les femmes afin qu’elles puissent investir le microcrédit, le commerce, l’agriculture, entre autres activités génératrices de revenus.

Pour les jeunes, elle compte créer des centres de formation tandis que certains étudiants bénéficieront de bourses scolaires. Les enfants de la rue aussi ne seront pas en reste, car nous imaginons des créneaux porteurs en leur faveur». Revenant sur la journée de prières du 19 mai prochain, Chérif Yancouba révèle que chaque région aura son programme.
Le marabout a saisi l’occasion de notre entretien pour formuler des prières nourries à l’endroit du président Macky Sall «pour qu’il réussisse sa mission».

Source de l'article : Le soleil online - http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=15263:journee-de-prieres-inter-religieuses-pour-le-retour-de-la-paix-en-casamance&catid=59:house-design&Itemid=108

- page 2 de 3 -