2018 : une année chargée d’espérance (malgré tout) !

Nous voici de nouveau au seuil d’une nouvelle année et c’est le moment traditionnellement approprié pour évoquer les soucis que l’on partage, nous en partageons malheureusement beaucoup, et, surtout, les espérances que l’on entretient, dans le cœur et l’esprit.

Malgré une poignée d’individus puissants, cupides et insatiables qui poursuivent leur travail de destruction de la vie commune et des sociétés humaines en fomentant des conflits armés un peu partout dans le monde dans le but de dépouiller les peuples des ressources naturelles, qui constituent pourtant le bien commun, à leur profit, il existe des signes qui nous donnent des raisons d’espérer. Dans tous les pays, des femmes et des hommes courageux continuent à œuvrer contre vents et marées, pratiquement et spirituellement, pour qu’advienne enfin la paix à laquelle aspire le plus grand nombre d’êtres humains.

Malgré la poursuite de l’exploitation prédatrice des terres et des mers et leurs conséquences sur les hommes, les animaux et la nature, des initiatives positives pour sauver la planète et ses habitants fleurissent sur tous les continents. Agriculture biologique, consommation relocalisée, réseaux coopératifs d’énergies vertes, écologements pour les plus démunis, centres de santé autogérés, etc., la société civile, échaudée par les conséquences désastreuses des politiques menées par les élites politico-financières, se mobilise pour améliorer notre réalité collective.

Et malgré l’hostilité de plus en plus décomplexée qui se manifeste contre les sans-logis et les étrangers, et pire encore, malgré les terribles régressions de l’histoire en matière de traite d’êtres humains, dans certains pays chaotiques, des individus, associations, fondations, dans chaque pays, d’une part, mettent toute leur énergie pour rappeler, par leurs actions, qu’il existe une « dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine » et que celle-ci fut actée universellement il y a tout juste 70 ans, et, d’autre part, continuent le combat pour éradiquer la grande pauvreté où qu’elle soit.

Pour toutes ces raisons, il faut continuer d’agir en étant convaincu qu’il est possible de se changer soi-même et, ce faisant, de changer le monde.

On peut toujours faire quelque chose et on peut faire mieux.

C’est pourquoi, je forme le vœu que chacun en 2018 ait la volonté d’agir pour améliorer sa vie et celle des autres, l’essentiel étant que l’on ait toujours la certitude d’avoir bien fait.

Continuons à œuvrer pour que le monde soit plus juste !

Ayez foi en vous-mêmes, en l’être humain et en la vie !

Yancouba AÏDARA

" ce que la nature ne peut souffrir, c’est que nous augmentions notre fortune, nos ressources, notre richesse avec les dépouilles des autres » Cicéron (106-43 av. J.C.) "